Partagez | 
 

 Menace nocturne [PV Laura et Chimère]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chimère


avatar

Date d'inscription : 24/06/2017
Messages : 20
Nom de code : Chimère
Disponibilité RP : Deux à trois rps
Zone libre gif :
Célébrité : Jodelle Ferland
Pseudo : Rine

MessageSujet: Menace nocturne [PV Laura et Chimère]   Mar 27 Juin - 11:43

4h46, quartier sud de Manhattan

Un bruissement d’aile… Le martèlement de petites pattes sur le sol goudronné… Puis un couinement de panique et le sifflement d’une créature filant dans les airs nocturnes…
La chouette effraie voleta agilement et se posa sur le sommet d’un lampadaire, un rat solidement coincé entre ses serres. Son regard impérieux parcouru les rues calmes autour de lui. A cette heure, elles étaient déserte, pour le plus grand bonheur du rapace nocturne, véritable mystère dans ce lieu citadin.
L’oiseau de proie ébouriffa ses plumes puis s’apprêta à reprendre son envole. il lui restait un bon bout de chemin à parcourir pour retourner à Central Park et à son abri creusé dans un arbre. Mais soudain, il s’arrêta dans son mouvement, son regard globuleux se fixant sur une ruelle adjacente. Un petite silhouette venait d’en sortir subrepticement et s’avançait à pas de loup en longeant les murs, comme si elle craignait à tout instant d’attirer l’attention. L’animal regarda avec curiosité la créature bipède se glisser contre le bâtiment d’en face, regarder à droite et à gauche, puis filer rapidement vers une autre rue étroite.
Sa curiosité rassasiée, le rapace déploya ses ailes et s’élança dans le ciel nocturne, oubliant déjà cette petite silhouette.

Chimère sursauta légèrement en entendant la chouette s’envoler et prit quelques secondes pour observer de ses yeux ambrés la majestueuse créature voler en direction de la voûte céleste. Elle prit quelques seconde pour tenter d’imaginer quelle impression ça ferait d’avoir des ailes. Mais elle se concentra vite sur sa destination : elle devait rentrer avant le lever du jour.
Cette nuit encore, elle était sortie pour chercher des provisions et également des piles pour la radio de Jaalil. Les fouilles de poubelles n’avaient pas été très fructueuses pour tout dire. Elle n’avait trouvé qu’un paquet abîmé de biscuits secs qui avaient dépassé la date de péremption. Par dépit, elle s’était rabattu sur son autre méthode pour ramener des provisions. Une méthode qui lui attirait toujours les remontrances de Kald : le vol. Usant de ce qu’elle avait appris auprès de Jenny, elle s’était introduite dans une petite épicerie de quartier mal sécurisé par la porte arrière. Là, elle s’était emparée de quatre boîtes de conserves et d’un sachet de piles puis avait détalé sans plus attendre. Elle ne se sentait pas vraiment coupable par rapport à ce qu’elle avait fait, mais elle était toujours plus tendue lorsqu’elle volait.
La petite mutante quitta la rue principale pour s’enfoncer dans une nouvelle ruelle piétonne qui slalomait entre les immeubles. A partir d’ici, elle se sentait déjà plus confiante, la bouche d’égouts qu’elle avait emprunté ne se trouvait plus qu’à deux embranchements et elle était dans les temps. Elle se détendit donc un peu et recommença à marcher d’un pas plus tranquille vers sa destination.
Si le monde d’en haut l’angoissait de jour, avec tous ses gens étranges et agressifs, elle devait s’avouer qu’elle l’aimait bien la nuit. Les étoiles brillaient de milles feux dans le ciel, offrant un tableaux fascinant et l’air était frai, bien différent de celui des souterrains. La jeune fille s’approcha alors d’un nouvel angle de rue pour s’engager dans la voie sans issu où se trouvait l’accès aux égouts par lequel elle était arrivée. Mais avant de l’atteindre, elle se stoppa soudain net. Des voix lui parvenaient de la ruelle, des voix bruyantes. Inquiète, elle se colla au mur et s’approcha discrètement de l’angle pour jeter un oeil à la voie sans issu. Trois hommes se trouvaient dans la ruelle par laquelle elle était arrivée quelques heures plus tôt. Deux d’entre eux étaient assis sur la benne à ordure du fond et un autre appuyé contre le mur. Ils buvaient le contenus de canettes vertes et parlaient et riaient bruyamment. Leur état évident d'ébriété augmenta l’inquiétude de Chimère qui décida de faire demi tour pour chercher un autre accès aux souterrains plus sûr. Néanmoins en faisant volte-face, elle se retrouva face à une quatrième personne. L’homme d’une vingtaine d’année lui adressa un sourire. Mais il n’y avait rien d’amical dans ce rictus, on aurait plutôt dit celui d’un enfant cruel qui venait de trouver un nouveau jouet.

“ Et bah alors ? Tes parents t’ont jamais appris à pas espionner les gens comme ça ? Et sur notre territoire en plus, c’est pas correct. ”

Il eut un bruit de bouche pouvant s'apparenter à un rire.
La fillette qui s’était figée retrouva alors ses esprits et tenta de filer dans la direction opposée. Mais l’homme avait sans doute deviné sa fuite car il l’attrapa aussitôt par la poignée de son sac à dos pour la retenir. Chimère poussa une exclamation de surprise.

“ Hep, hep, c’est pas poli de partir comme ça la naine. Tu t’es même pas excusée pour espionner mes potes. ”

Tout en parlant, son agresseur la poussa vers la voie sans issu. Les voyant arriver tous les deux, les trois autres personnes présentes échangèrent un regard puis s'esclaffèrent.

“ Regardez ce que je ramène les gars. Un petit rat fuyard. Oups... “ lança le nouvel arrivant en poussant Chimère un peu trop fort, la faisant tomber en avant et s’étaler de tout son long.

Les autre s’esclaffèrent de nouveau devant la chute de la fillette. Cette dernière se retourna immédiatement sur le dos et rampa en arrière le plus vite possible sans quitter les quatre hommes des yeux, jusqu’à buter contre le mur. L’angoisse montait dans sa gorge.
Le regard rendu vitreux par l’alcool, les quatre loubards se rapprochaient en l’encerclant. Sans doute que leur état d’ébriété leur donnait l’impression que la situation était très drôle. Ou peut être étaient ils juste mauvais dans le fond, la fillette n’en savait rien. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait de plus en plus de mal à retenir la peur qui grondait dans son esprit. L’un des homme la voyant recroquevillée et de tout évidence effrayé reprit la parole en souriant :

“ Et ben, faut pas avoir peur demi-portion. On veut juste que tu nous montre c’que t’as dans ton sac. J’suis sûr que tu peux partager non ? ”

La petite mutante se serra encore plus contre le mur, comme si elle avait pu s’y fondre et secoua vivement la tête. Non ! C’était pour la colonie, pas pour eux !
Son geste ne sembla pas plaire à l’homme qui l’avait attrapée plus tôt car il grimaça et attrapa vivement un côté du sac qu’elle portait sur les épaules pour le lui prendre. Chimère réagit par réflexe et attrapa l’autre bout pour le retenir. S’ensuivit un moment presque cocasse si on oubliait l’agression ou les deux tirèrent chacun de leur côté avec force.

“ Tu vas me donner ça morveuse ?! ” s’écria l’homme qui commençait à s’énerver.

Mais la petite mutante tenait bon, bien décidée à garder son sac à dos. Soudain, l’un des autres loubards l’attrapa par le col de son sweet et la repoussa violemment pour la faire lâcher. Chimère retomba en arrière, lâchant sa prise.

“ Ben voilà ! ” lâcha l’homme satisfait. “ Qu’est ce que tu as à cacher de toute faç… Putain c’est quoi ça ?! ”

Hébétés, les quatre hommes regardaient à présent Chimère comme s’il la voyait pour la première fois. Cette dernière se rendit alors compte avec horreur que sous le choc de sa chute, sa capuche était tombée en arrière, dévoilant ses cornes et ses yeux ambrés. Cette fois, la peur lui fit même oublier le sac qu’on venait de lui voler. Il fallait qu’elle parte d’ici. Elle tenta une échappée, profitant de la stupeur de ses agresseurs mais celui qui semblait décidément être le “chef” bondit alors et l’attrapa par le col, la soulevant de terre. Son regard avait changé. Là où auparavant il y avait une sorte d’amusement cruel brillait à présent une colère et un dégoût profonds.

“ Cette petite garce est une saloperie de mutante ! ”

Les autres paraissaient tout aussi dégoûté mais n’avait pas autant de colère que le premier dans le regard.

“ C’est à cause de ces putain d’mutants que mon frangin s’est fait descendre ! C’est votre faute si le monde part en couille ! ”

Il eut un sourire qui ressemblait plus à un rictus malsain et sorti alors un couteau à cran d’arrêt de sa poche qu’il posa sur la joue de Chimère.

“ On devrait lui couper ses cornes les gars, ça ferait un joli trophée. ”

La fillette lui lança un regard écarquillé de frayeur. Elle sentit au même moment une puissance vague de peur envahir son esprit et quelque chose gronder en elle… Cette constatation combinée à la menace de son agresseur la poussèrent à se débattre dans tous les sens, hurlant à plein poumon.
Mais l’homme la tenait fermement et ses comparses arrivèrent bientôt pour lui maintenir les jambes....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Menace nocturne [PV Laura et Chimère]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» MICHEL MARTELLY MENACE DE GAGNER LES RUES
» Escapade nocturne [Galyana]
» la fiche de Méline Laura

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel United :: Zone RP :: Etats Unis :: New York City-
Sauter vers: